mardi 30 juillet 2013

{ Atteinte du syndrome de la poupée russe

Je suis atteinte du syndrome de la poupée russe.


Chaque être humain se nourrit des moments de la vie pour se construire et apprendre à se connaître.
Aujourd'hui, je vous révèle que je suis une poupée russe - je ne parle pas de la personnalité, ni du physique (quoi que ><).

Une petite partie de moi, cette gamine que je suis, n'a qu'une envie c'est de plier bagages. De faire demi-tour, retourner sur mon île chez papa & maman, retrouver soeur et chats, sauter dans les bras de l'homme, avoir un baiser avant de se coucher, se faire gronder, cocooner en famille, se faire caliner, sauter sur le lit parsemé de peluches ... Bref, retrouver une vie paisible et tranquille d'une petite fille.
Je suis l'enfant, trop petite pour se faire entendre au beau milieu de ce monde gigantesque qui grouille de personnes pas drôles, les adultes. Ce petit moi, n'a pas envie de se préoccuper des affaires des Grandes personnes - loyer, boulot, courses, papiers - et préfère s'attarder à de petites choses futiles de la vie.

Certes, mais la vie est bien trop courte pour flâner nuit et jour à de banales occupations. C'est une autre partie de moi, plus mature et responsable qui parle. Il faut se battre et surmonter les moments les plus durs que la vie te réserve. 

Mais l'adulte qui est en moi, celle qui est née depuis peu, me répète sans cesse : "La vie est un combat, fais tout ton possible et tu en seras le vainqueur. "  
Parfois optimiste, parfois moins, des fois battante, des fois défaitiste telle est l'adulte que je suis.
Peut être bien que c'est une vision bien trop négative des Grandes personnes qui me laisse parfois sceptique. Soit, mais finalement ces Mois plus ou moins matures et enfantins, plus ou moins battants et flâneurs sont ce qui définissent le Moi, la personnalité, le caractère de chaque être humain.
Nous sommes tous des poupées russes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire